50 associations de défense de l’environnement interpellent le Président Obama sur l’impact climatique des accords de libre-échange

Veille, par Amélie Canonne

Le 21 janvier dernier, une cinquantaine d’organisations de défense de l’environnement américaines ont écrit au Président Obama pour lui rappeler l’impact écologique des accords de libre-échange et pour l’enjoindre de ne pas recourir à la procédure du Fast track.

La lettre est accessible ici sur le site de l’association Sierra Club.
Les mouvements sociaux et citoyens américains mènent une campagne active contre le vote de la procédure Fast Track par le Congrès américain, qui donnerait à l’administration Obama les pleins pouvoirs pour négocier et conclure des Accords de libre-échange au cours des prochaines années, sans que les deux chambres parlementaires américaines ne puissent régulièrement se prononcer tout au long des négociations.
C’est notamment grâce à ces pouvoirs renforcés (en vigueur alors depuis 1975) que le Président Clinton avait pu conclure l’ALENA (la zone de libre-échange entre USA, Canada et Mexique) en 1992, contre l’opinion majoritaire du Congrès.

Sur la question des impacts climatiques du libre-échange, on peut lire la note conjointe AITEC-Attac, rédigée en perspective de la Conférence des Nations unies sur le climat à Lima, en décembre denier : Climat ou TAFTA, il faut choisir !.

À propos

L’actualité des accords de libre échange vue et commentée par Attac, l’Aitec et leurs partenaires. Veille, analyses et questions-réponses pour détricoter la complexité des politiques commerciales et renforcer nos luttes.

Tweets